Sélectionner une page
Comment débuter en bourse en Israël

Comment débuter en bourse en Israël

Se lancer dans les investissements boursiers en Israël est un bon levier pour atteindre l’indépendance financière.

Encore faut-il s’y prendre correctement en effectuant les bons placements et en adoptant la stratégie la plus rentable.

Voici 3 conseils utiles pour mener à bien votre projet.

 

  • Ne faites pas l’impasse sur la formation

Si les sites internet promettant de recevoir d’importants dividendes en quelques clics ont la côte, cela ne veut pas dire qu’il s’agisse de la meilleure stratégie.

Pour éviter de perdre une partie de votre capital et de vous retrouver dans une situation économique compliquée, mieux vaut donc fuir ce genre de slogans.

Malheureusement, nombreux sont les investisseurs novices qui démarrent sur les marchés boursiers sans en connaître ne serait-ce que les bases.

Ils se contentent de miser sur leur chance et sur le hasard pour espérer s’enrichir.

Sans surprise, le bilan est très souvent négatif, avec de nombreuses pertes à la clé.

Des conséquences parfois désastreuses qui auraient pu être évitées si les connaissances avaient été au rendez-vous.

Il ne viendrait à l’esprit de personne de piloter un avion sans apprentissage préalable ou de devenir avocat sans suivre un cursus adapté.

Cela est également valable pour les placements boursiers, qui nécessitent d’étudier la théorie avant de passer à la pratique.

L’investissement boursier en Israël ne s’improvise pas, comme dans tous les domaines, une formation est nécessaire pour en maitriser les rouages et les différents aspects.

Le premier conseil pour bien débuter en bourse consiste donc à se former correctement et de rester à l’écoute des dernières évolutions dans le domaine.

A vous de choisir votre support, que ce soit en ligne, par le biais de livres ou de conseillers.

Qu’importe la méthode pourvu que vous parveniez à comprendre en profondeur le système boursier.

  • Commencez à vous former avec de l’argent virtuel

A partir du moment où vous connaitrez les tenants et aboutissants de la bourse vous pourrez commencer à investir.

Encore une fois, inutile de brûler les étapes en touchant directement à votre capital.

Il existe aujourd’hui des solutions en ligne pour s’essayer à la bourse dans les meilleures conditions et cela sans prendre de risques.

Peu importe le courtier ou la plateforme choisis, sachez que dans la plupart des cas ceux-ci proposent une période d’essai (environ 6 mois) pendant laquelle vous pourrez investir les 500€ ou 500$ virtuels qui vous seront octroyés.

Le principe est simple et se présente comme une simulation très réaliste des plateformes boursières.

Un bon moyen de se confronter aux marchés, d’apprendre à gérer, tout en prenant les bonnes décisions.

Avantage non négligeable, les sommes « perdues » ne le sont que virtuellement (idem en cas de dividendes).

Autre élément essentiel, le contrôle des émotions.

L’investissement dans les valeurs mobilières requiert une certaine maitrise de soi.

Il faut être capable de gérer une perte d’argent tout comme ses réactions face à l’obtention d’un gain important.

Dans tous les cas, la raison doit l’emporter sur les émotions.

Un sujet beaucoup plus difficile qu’il n’y parait qui est aujourd’hui désigné sous le terme de « finance comportementale ».

Une analyse qui relie la psychologie et la finance.

Si en théorie les investisseurs se doivent de prendre des décisions en fonction des évaluations de rendements, analyses, informations boursières…

Dans la réalité les choses ne se passent pas toujours ainsi.

Une personne qui investit en bourse (débutant ou chevronné) peut vite se laisser influencer par ses émotions, comme la peur ou l’excès de confiance en soi.

Autant de facteurs qui peuvent amener à des erreurs de jugement.

Mieux vaut donc commencer à s’initier en bourse par le biais de plateformes virtuelles.

Cela vous permettra de comprendre et si besoin de modifier vos réactions si celles-ci vous empêchent de prendre les bonnes décisions.

Evidemment, même si ces logiciels se rapprochent de la réalité, ils ne pourront jamais rendre compte à 100% de ce qu’il se passe sur les véritables marchés boursiers.

Cela constitue néanmoins une bonne base pour se former.  

 

  • N’investissez pas de fortes sommes dès le départ

Vous possédez désormais les connaissances nécessaires et une expérience dans l’investissement virtuel.

Inutile pour autant de de vous lancer tête baissée en investissant des sommes importantes sur les marchés.

Imaginez votre réaction si les actions que vous avez achetées 1000 € perdent subitement 40 à 50% de leur valeur ?

Des centaines d’euros qui disparaissent en quelques instants.

Une situation difficile à gérer lorsque l’on débute en bourse et que les émotions ne sont pas encore correctement gérées.

Avec le temps et l’expérience, vous apprendrez à mieux analyser ces événements.

Vous comprendrez qu’il est inutile de s’affoler dès que les marchés sont à la baisse et qu’ils finissent toujours par remonter pour atteindre leur cours initial

La bonne stratégie consiste donc à investir des sommes raisonnables, 500 € maximum.

A vous de définir quel montant vous pouvez-vous permettre de perdre sans que cela ne devienne problématique pour votre capital.

Investir dans les valeurs mobilières est à la portée de tous.

A condition de faire preuve de méthode, de réflexion et d’un certain sang-froid.

Profitez de ces 3 conseils pour amorcer correctement votre projet et vous avancer vers l’indépendance financière.

 

 

 

Comment choisir son courtier en bourse en Israël

Comment choisir son courtier en bourse en Israël

Tout investisseur boursier, qu’il réside en Israël, en France ou dans n’importe quel autre pays doit se poser cette question avant de passer à l’action.

Quel courtier choisir pour se lancer sur les marchés des valeurs mobilières ?

Si cette interrogation semble a priori évidente, sachez qu’en pratique, cela est beaucoup moins évident.

Il suffit d’observer le nombre d’offres disponibles sur le marché, sociétés de courtage, sites internet, professionnels indépendants…

Autant d’entités qui vous promettent de faire fructifier votre capital et d’atteindre l’indépendance financière.

On vous donne quelques conseils utiles pour trouver le meilleur partenaire et éviter les mauvaises surprises.

 

  • Qu’est-ce qu’un courtier en bourse

Avoir de choisir son courtier, encore faut-il savoir précisément en quoi consiste son rôle.

Si vous commencez à vous intéresser aux marchés boursiers, vous avez forcément déjà entendu le terme broker.

Celui-ci désigne la personne ou l’organisme bancaire qui tient le rôle de médiateur entre les investisseurs et la bourse (entre les acheteurs et les vendeurs d’actions).

Sa première fonction est avant tout de vous tenir au courant de l’état des cours, des hausses comme des baisses des actions disponibles et d’agir en fonction de vos décisions.

En contrepartie de ses services, le courtier facture des frais de courtage, correspondants à l’achat ou à la vente des valeurs boursières.

Voici les critères importants à prendre en compte lorsque vous choisissez votre courtier.

  • La Facilité d’exécution des virements

Trouver un courtier efficace et de confiance c’est bien mais cela ne suffit pas.

Imaginez que vous souhaitiez virer de l’argent entre vos comptes mais que cela demande des heures d »exécution ou qu’il faille remplir des dizaines de document administratifs, pas sûr que cela soit la solution idéale.

Dans la même idée, le service client est lui aussi à prendre en compte.

On a souvent tendance à le mettre de côté, mais la bourse ne se résume pas uniquement à des chiffres, il faut que les investisseurs aient un interlocuteur à qui parler en cas de problèmes ou d’interrogations.

Il peut s’agir d’un souci technique ou d’un éclaircissement sur telle ou telle démarche.

Ajoutez à cela les mesures mises en place pour éviter les risques de fraudes et de blanchiment d’argent qui compliquent un peu plus les opérations boursières.

Dans tous les cas, si vous ne vous sentez pas assez soutenus ou écoutés, mieux vaut ne pas s’engager et choisir une autre option.

Dans ce premier critère, les deux mots d’ordre à retenir, simplicité et rapidité.

  • Privilégiez une plate-forme simple d’utilisation et efficace

Si un courtier vous propose une multitude de services aussi performants les uns que les autres mais que vous ne parvenez pas à les mettre en pratique à cause d’une plateforme trop complexe, cela n’a pas grand intérêt.

Avant de vous engager, assurez-vous que les outils d’exécution sont facilement maniables et que vous en maitrisiez toutes les fonctions.

Il n’y a rien de plus frustrant de stagner en bourse et de ne pas être suffisamment performant juste à cause de problèmes techniques.

 

  • Sécurisez votre capital auprès de votre courtier

Prenons un exemple concret, vous avez décidé de déposer une partie de votre capital sur un compte d’investissement, non pas pour acheter des valeurs mais tout simplement pour conserver une somme de côté en cas d’opportunité future.

Sachant qu’en bourse mieux vaut être réactif pour ne pas laisser passer une bonne affaire, cet argent laissé à disposition ne peut qu’être bénéfique d’un point de vue stratégique.

Si vous pensiez que votre argent allait rester à l’abri jusqu’à que vous décidiez d’investir, c’est que vous n’avez pas encore intégré tous les rouages de la bourse.

Il est important de savoir que certains courtiers n’hésitent pas à placer les capitaux dans des fonds monétaires, parfois au risque et péril de l’investisseur.

C’est comme cela que vous vous retrouvez avec des pertes d’argent sans avoir effectué la moindre action.

Certains diront que ces baisses de capitaux peuvent être renfloués par les courtiers mais cela n’est pas automatique et surtout ce n’est pas ce que vous aviez prévu.

Vous avez placé cet argent pour vous assurer un capital futur, pas pour que de tierces personnes l’investissent à votre place.

  • Comparez les honoraires

Comme pour tout service, un courtier mérite salaire.

Des frais de courtage qui représentent ses honoraires.

Il est évident que ceux-ci varient d’un courtier à un autre et dépendent généralement de la qualité du service, du nombre d’ordres passés et de leur type de montant.

Si vous trouvez un courtier vraiment efficace, à l’écoute et de bons conseils, cela en vaut la peine d’y mettre le prix.

De la même façon, pas sûr que de payer un courtier au rabais soit la meilleure solution pour que celui-ci mette toute son énergie à la tâche.

Un conseil, évitez de passer par des organismes bancaires pour gérer vos placements boursiers.

Vous risquez d’être fort étonnés des frais ponctionnés (parfois sans raison), préférez un courtier indépendant dont tous les honoraires sont clairement affichés dès le départ.

La qualité du service, la fiabilité et les tarifs appliqués sont donc des éléments essentiels lorsque l’on choisit son courtier en bourse.

Ne prenez pas cette étape à la légère, un choix suffisamment réfléchi vous permettra d’être plus efficaces sur les marchés boursiers et de faire un pas de plus vers l’indépendance financière.

 

 

Comment analyser les informations boursières

Comment analyser les informations boursières

Si vous avez décidé d’investir dans les valeurs mobilières en Israël pour atteindre l’indépendance financière, il est important de suivre certains points pour mener à bien votre projet.

Il ne s’agit pas de choisir scrupuleusement son courtier, ses actions et de laisser faire la chance pour espérer récolter des dividendes.

La bourse est tout sauf un jeu de hasard !

Il s’agit avant tout d’un système structuré avec des règles et des codes à maîtriser.

Pour rester au fait de l’évolution du marché, faut-il pour autant se fier à tous les réseaux d’informations ?

On fait le point dans cet article.

 

  • Supports d’informations boursières : bonne ou mauvaise idée ?

Avec la profusion des chaînes d’informations en continu, les sites internet spécialisés, les réseaux sociaux et autres plateformes, les données boursières sont plus que jamais accessibles.

Difficiles donc de ne pas se laisser tenter et de suivre en direct toutes les évolutions, quitte à y consacrer une grande partie de son temps.

Mais est-ce vraiment la démarche la plus efficace ?

Noyés par les informations, pas sûr que vous soyez capables de faire la part des choses et d’agir dans le bon sens.

Rester rivé 24h/24 sur les actualités boursières est certes un bon moyen pour être rapidement averti en cas d’investissement intéressant mais cela reste à double tranchant.

Si les cours subissent une chute importante, vous serez les premiers avertis, ce qui risque de ternir votre moral et votre motivation.

Pour réussir dans les valeurs mobilières, l’important est de faire marcher son intellect sans se laisser déborder par ses émotions qui ne sont pas toujours de bons conseils.

Premier point important : ne vous laissez pas guider par des fausses rumeurs, des informations qui ne sont pas sûres à 100%, motivées par la peur, l’indécision et le manque de discernement.

En bref, tous les sentiments qui ne sont pas liés à une réflexion profonde.

Mieux vaut donc se prémunir de ce type d’informations, et ce pour plusieurs raisons.

  • Les mauvaises nouvelles font plus vendre que les bonnes

C’est un fait, rien de tel que l’annonce d’une catastrophe pour capter l’attention.

Il en va de même pour les informations boursières, si les grandes crises sont largement relayées et commentées, ce n’est pas forcément réciproque lorsque les courbes s’inversent.

Pour une raison simple, les mauvaises nouvelles font vendre, les situations anxiogènes étant plus susceptibles de capter notre attention.

Une situation qui pousse parfois à franchir la ligne de la déontologie, annoncer de fausses informations sur un éventuel décrochage de la bourse pour être sûr de créer un retentissement suffisant.

Pour se persuader dans ce sens, il suffit de regarder le comportement des grands investisseurs, peu sont ceux qui se fient à tous ces journalistes.

Ce qui ne les empêche pas pour autant de récolter des dividendes confortables.

 

  • Laissez parler votre intellect, pas vos émotions

L’investissement mobilier en Israël comme n’importe où dans le monde est fondé sur le même principe, acheter des actions pour les conserver et les vendre au moment le plus opportun.

Pour mener ces opérations à bien, le mieux est de se baser sur des valeurs concrètes, des chiffres, des bilans, plutôt que d’écouter telles ou telles rumeurs, parfois non vérifiées.

Impossible de rester serein lorsque l’on est assailli par une quantité d’informations.

Une situation qui ne peut que découler sur des décisions hâtives, prises sans réflexion, ni recul.

Le résultat de cette mauvaise gestion, beaucoup de stress et des pertes d’argent en cas de mauvais choix.

  • Faites confiance à votre intuition

Si le facteur chiffre est important, il ne faut pas pour autant négliger la part d’intuition.

La bourse ne doit pas se résumer à un calcul de données, un facteur plus personnel doit également entrer en compte.

Nous nous sommes tous déjà retrouvés à devoir choisir entre plusieurs options.

Parfois, notre intuition nous pousse à nous diriger vers tel ou tel chemin, ce qui au final s’avère être la bonne option.

Un phénomène à ne pas confondre l’émotion, il ne s’agit de se laisser guider par un sentiment mais plutôt de se faire confiance et de suivre son instinct.

En tant qu’investisseur mobilier ou immobilier, vous avez forcément connu cela, face à deux produits quasi identiques sur le plan rentabilité, vous arrivez à déterminer lequel sera le plus bénéfique pour vous, et ce seulement par intuition.

Le cas d’un achat d’appartement est le plus révélateur, vous cherchez à investir dans l’immobilier locatif en Israël et l’on vous propose plusieurs produits qui sur le papier ont toutes les qualités requises pour correspondre à vos besoins.

Difficile donc de les départager…

Et pourtant, une intuition personnelle va finalement vous pousser à choisir, une première visite sur les lieux, un bon contact avec le vendeur…

N’hésitez pas à vous servir de votre intuition pour prendre des décisions en matière de bourse, la confiance en soi paye.

Le marché de la bourse n’est pas réservé aux professionnels et investisseurs connectés 24h/24 sur les informations économiques.

C’est un bon levier pour atteindre l’indépendance financière en Israël, encore faut-il respecter quelques règles, l’une des bases étant de se déconnecter du flux d’informations parfois contradictoires et infondées.

Ne vous laissez pas perturber par les émotions, prenez du recul, c’est le meilleur moyen d’agir avec réflexion et de prendre les meilleures décisions.

 

 

Comprendre ce qu’est un dividende en bourse en Israël

Comprendre ce qu’est un dividende en bourse en Israël

Vous souhaitez investir en bourse en Israël pour augmenter vos revenus et acquérir l’indépendance financière.

Avant de vous lancer, il est primordial de maitriser toutes les subtilités de ce marché, car si tout le monde a déjà entendu parler de placements boursiers, peu savent réellement comment cela fonctionne et comment il est possible de se constituer un patrimoine.

L’une des notions les plus importantes à connaître est sans aucun doute celles du dividende.

Découvrez toutes les infos utiles dans cet article.  

 

  • Principes de base : le fonctionnement de la bourse

Comment espérer optimiser ses investissements en Israël grâce à la bourse lorsque l’on en ignore les rouages ?

Lorsque l’on parle de bourse, on parle d’un marché dans lequel sont négociés divers instruments financiers tels que les actions, devises, obligations, fonds mutuels…

Le tout fluctuant en fonction de l’offre et de la demande.

D’un côté, les entreprises présentes en bourse peuvent financer une partie de leurs activités en vendant des parts de leur capital sous forme d’actions.

De l’autre côté, en achetant des actions, les investisseurs deviennent propriétaires (actionnaires) d’une partie de ce capital.

Pour gagner de l’argent en bourse, les actionnaires ont 2 options:

  1. Spéculer sur la valeur d’un actif : acheter une action en espérant la revendre plus chère et donc bénéficier d’une plus-value.
  2. Récolter une part des profits générés par la société par le biais du dividende.

Si la première solution comporte des risques et n’est pas préconisée lorsque l’on est novice sur le marché, il est tout à fait possible d’augmenter son capital grâce au dividende, reste à faire les bons choix.

  • Les caractéristiques du dividende

En terme boursier, le dividende constitue le revenu que l’entreprise verse à ses actionnaires, une participation aux bénéfices.

Les sociétés ont donc tout intérêt à proposer des dividendes substantiels ou de mettre en avant une valorisation potentielle pour nous convaincre d’investir dans leurs produits et de leur faire confiance.

Que l’on décide d’investir en Israël, en France ou dans n’importe quel pays, le principe est le même, plus une société parvient à vendre des actions et plus son cours est élevé.

En pratique, une partie des bénéfices engrangés est récoltée par l’entreprise et permet de financer de nouveaux projets.

Les actionnaires sont donc un maillon essentiel, il est donc logique de les récompenser en leur reversant des dividendes.

Cette pratique ne concerne pas uniquement les grandes firmes qui brassent des millions de chiffres d’affaires.

Des petites sociétés, parfois peu rentables, même si leurs résultats sont négatifs, n’hésitent pas à reverser des dividendes pour fidéliser leurs actionnaires et les remercier de leur confiance.

N’oublions pas qu’il n’y a rien de pire pour une société que de se retrouver sans investisseurs, avec des actions qui ne valent plus rien sur le marché.

Pour quelqu’un qui débute dans le placement boursier en Israël, pas toujours facile de savoir dans quelle société investir.

Un conseil, évitez les entreprises qui ne distribuent pas de dividendes et qui ne font aucun geste pour leurs actionnaires.

Il peut s’agir de sociétés peu sérieuses, ou pires, de simples coquilles vides qui utilisent la bourse pour se faire de l’argent de façon peu honnête.

 

  • Vérifiez la date et la régularité du dividende

Avant d’investir en bourse en Israël, il est donc très important de comprendre quelle est la capacité bénéficiaire d’une entreprise et comment elle redistribue (ou pas) des dividendes à ses actionnaires.

Deuxième élément à prendre en compte, le paiement du dividende.

Une société vous promet de vous reverser un pourcentage sur ses bénéfices, c’est un bon point mais cela ne veut pas dire qu’elle le fera de façon régulière et systématique.

Le versement des dividendes est propre à chaque entreprise, celle-ci décide chaque année si elle en distribuera (ou non) et à quelle date.

Il est évident que les sociétés qui ne jouent pas le jeu ou qui le font de façon irrégulière et désordonnée ne sont pas les plus sérieuses.

Les dividendes doivent donc être versés depuis plusieurs années et sans interruption, c’est un critère essentiel à prendre en compte.

Ce genre d’informations est facilement vérifiable puisqu’un historique du CAC40 est régulièrement publié.

A vous donc de faire les bons choix pour protéger un maximum vos capitaux et ne pas vous laisser influencer par des entreprises peu scrupuleuses.

  • Analysez le montant du dividende

Puisque vous investissez dans la bourse pour augmenter votre capital, mieux veut savoir combien cela va rapporter.

Vous avez déjà vérifié les dates et la régularité des versements, reste à en connaître le montant.

Même si les sommes peuvent parfois sembler minimes (quelques shekels par actions), si la société vous les reverse de façon régulière, cela peut au final représenter une somme non négligeable.

Même si les dividendes ne sont pas versés aussi régulièrement qu’un loyer, ils représentent tout de même une forme de revenu passif.

Une somme perçue de façon régulière pour vous permet de faire un pas de plus vers l’indépendance financière.

Si vous respectez ces quelques conseils, investir en bourse en Israël peut vous permettre de profiter d’un rendement intéressant sur le long terme.

Si les dividendes de vos placements sont au rendez-vous, vous pourrez augmenter votre capital pour constituer votre retraite ou mettre vos proches à l’abri.

Faut-il écouter les pros de la bourse en Israël?

Faut-il écouter les pros de la bourse en Israël?

Qui n’a jamais souhaité optimiser ses placements et ses revenus ?

Qu’il s’agisse d’une entrée complémentaire, d’un projet financier ou d’une préparation pour la retraite, l’objectif est le même, augmenter son capital.

Pour cela, de nombreux investisseurs se tournent vers les marchés boursiers, un levier performant avec des taux de rentabilité intéressants, à condition de se donner les moyens de réussir.

Si de nombreuses personnes s’adressent à des professionnels de la bourse pour gérer leurs actions, ce n’est pas forcément la meilleure solution pour s’assurer une indépendance financière…

On vous explique pourquoi.

Sites internet, publicité, annonces, difficile aujourd’hui de passer à côté de ces messages incitant à se lancer dans le monde boursier pour devenir riches rapidement.

S’ajoute à cela, la multiplication des conseillers, pas toujours très professionnels qui vous incitent à profiter de leur expertise.

S’il existe fort heureusement de nombreux professionnels expérimentés dans le domaine, attention de ne pas se laisser convaincre pas des offres trop belles pour être vraies ou par des investissements finalement pas si attractifs.

 

  • Assurez-vous que les produits mis en avant le sont pour des bonnes raisons

Un « pro » de la bourse vous conseille d’investir dans tel ou tel marché.

Pourquoi pas…

Mais vous a-t-il précisé s’il avait également misé une partie de son capital dans ce secteur ?

Dans le monde de la bourse, comme dans de nombreux marchés, les conseilleurs ne sont pas toujours les payeurs.

Malheureusement beaucoup de personnes n’hésitent pas à investir, quasi aveuglément dans un produit seulement parce qu’un soi-disant expert les a convaincu.

Un manque d’expertise et de recul qui peut parfois coûter très cher.

Il ne faut surtout pas se laisser entraîner par des promesses de rentabilité mirobolante, si cet investissement dans tel secteur immobilier est si rentable, pourquoi l’expert n’en profite pas lui-même ?

Pourquoi partage-t-il une si bonne affaire ?

Inutile de jouer les cobayes et de miser sur des placements à risques dont l’efficacité n’a pas encore été démontrée et ce  même si le conseiller présente extrêmement bien son projet.

  • Le meilleur investissement est toujours celui que l’on comprend le mieux

Comme il a été expliqué précédemment, il ne faut surtout pas avoir une confiance aveugle dans n’importe quelle personne qui se présente comme un expert en placements boursiers.

Vous risquez de capitaliser dans de mauvais produits, pire vous le ferez sans même comprendre pourquoi vous avez perdu de l’argent.

C’est bien là qu’est le problème, face à un spécialiste certains n’hésitent pas à agir sans même comprendre le projet dans sa globalité, mots techniques, stratégie compliquée, ils préfèrent acquiescer plutôt que de demander des éclaircissements et de passer pour des amateurs.

Il faut garder en tête qu’un conseiller en bourse est avant tout là pour adapter une stratégie en fonction de nos besoins et non l’inverse.

Son travail consiste donc à nous écouter pour comprendre exactement quel est notre objectif et à nous proposer diverses alternatives (en expliquant les avantages et inconvénients) en adéquation avec nos attentes de départ.

Prenons un exemple concret.

On vous propose un actif, d’investir dans l’immobilier à Beer Sheva avec un rendement de 3 à 4 %.

Une soi-disant affaire à ne pas manquer selon l’expert.

Soit, vous ne vous y connaissez pas encore dans l’immobilier Israélien et vous signez en faisant pleinement confiance au conseiller, attiré par les nombreuses explications techniques et financières (pas toutes comprises à 100%).

Ou bien, après quelques années d’expérience en Israël, vous savez qu’il est possible de viser des valorisations bien plus intéressantes (6 à 8 %) et décidez donc de passer donc votre chemin.

Si vous avez déjà investi dans l’immobilier locatif en Israël, vous savez quels sont les secteurs à favoriser et ceux à éviter, pas besoin d’un tiers pour vous expliquer ce que vous savez déjà.

Conscient du marché vous savez mieux que n’importe qui comment discerner les produits susceptibles de vous faire gagner de l’argent.

Faites confiance à votre expérience et ne laissez personne décider à votre place.

 

  • Personne ne connait votre situation financière mieux que vous

Si les pros de la bourse ont suivi une formation spécialisée et se vantent de connaître toutes les ficelles du métier, ils ne connaissent généralement pas grand-chose à votre situation personnelle.

C’est pourtant un point fondamental qui doit influencer et guider toute stratégie boursière.

Il est évident qu’une personne à la situation financière instable n’est pas le meilleur candidat pour investir dans un placement risqué.

Lui seul sait qu’il doit compter chaque shekel ou qu’il a besoin de garder des liquidités pour rembourser telle ou telle dette.

Comme il n’existe pas de placement « universel » adapté à tous les profils, il est important de définir clairement ses critères et ses priorités avant d’investir, en évitant de se laisser influencer par des conseils inadaptés.

Dans tous les cas, vous seul êtes le mieux placé pour savoir quel produit vous convient ou non.

Ne l’oubliez pas, malgré ses vastes connaissances financières, un conseiller ne pourra jamais se mettre à votre place, il réfléchira selon sa logique ou celle de sa société, souvent bien loin de vos préoccupations personnelles.

Il ne s’agit évidemment pas de fuir tous les conseillers en bourse mais d’arriver à faire la part des choses.

Approfondissez vos connaissances sur le marché immobilier israélien, forgez votre propre expérience pour rester maître de vos décisions et avancez vers l’indépendance financière.

Comment choisir une action en bourse en Israël

Comment choisir une action en bourse en Israël

Toute personne qui souhaite se lancer dans l’investissement boursier en Israël se retrouve vite confronté à une question essentielle : comment bien choisir ses actions ?

Sachant que le marché boursier comporte des centaines d’opportunités, pas toujours facile de faire son choix, surtout lorsque l’on est débutant.

Parce que l’on ne s’improvise pas trader du jour au lendemain, voici quelques conseils utiles pour mener à bien vos opérations boursières en Israël.

Avant de penser à investir en bourse, il est impératif de maîtriser 2 critères essentiels :

  1. Les fondamentaux qui regroupent toutes les analyses techniques : bénéfice par action (BPA), rendement, prix…
  2. Les critères basiques : activité de la société, stabilité, réputation…

C’est justement sur ce second point que nous allons nous intéresser dans cet article.

Pour choisir une action en bourse, posez-vous les bonnes questions

 

  • Comprenez l’activité de la société

En matière de placement boursier, la précipitation est loin d’être une stratégie payante.

Même si vous avez entendu parler d’une société à la mode qui a le vent en poupe, commencez par vous poser les bonnes questions avant de vous lancer.

L’une des plus importantes étant : combien de temps envisagez-vous de placer votre argent en Israël.

Même si de nombreux sites vous promettent de devenir trader facilement et en quelques clics, n’oubliez pas que la bourse est avant tout un placement sur le long terme.

Ne vous laissez pas non plus tenter par des entreprises qui ont tendance à vendre du rêve, de beaux projets sur le papier mais qui souvent sont difficiles à concrétiser.

Investir sur la recherche médicale ou la conquête spatiale, fera de vous quelqu’un d’ambitieux mais sûrement pas quelqu’un de plus riche.

Un conseil, privilégiez les sociétés dont les services seront toujours demandés comme une banque, une société d’assurances ou une entreprise de restauration.

  • Misez sur des sociétés présentes sur le marché depuis des années

Une fois que vous avez décidé dans quel secteur d’activité vous souhaitez investir, vous pouvez démarrer une prospection plus ciblée.

Pas besoin d’être un professionnel des finances pour faire votre choix, il suffit de faire preuve de bon sens en axant ses recherches sur des entreprises qui possèdent une certaine ancienneté.

Difficile de se faire une idée sur des nouveaux venus sur le marché qui promettent des chiffres à la hausse alors qu’ils n’ont encore rien prouvé.

Dans cette optique, miser sur les leaders ne garantit pas toujours le succès, les challengers ont également un fort potentiel de croissance sur le long terme.

Ne l’oubliez pas, il est important de garder une vision sur le long terme, si une entreprise n’a pas atteint les chiffres escomptés au cours des 3 derniers mois, cela ne veut pas dire qu’elle doit-être mise de côté.

En bourse les performances passées ne présagent pas forcément les performances futures (et inversement).

Mieux vaut donc s’attarder sur la stabilité de la société et voir comment celle-ci parvient à rebondir à chaque fois.

  • Intéressez-vous à la volatilité de l’action

En terme boursier, la volatilité d’une action est un indice qui permet de mesurer le « risque ».

En d’autres termes, en examinant les variations d’amplitude d’un actif financier, il est aisé de déterminer si celle-ci est susceptible ou non de rapporter de l’argent.

Donc plus la volatilité d’un actif tend vers le haut, plus le gain pourra être important.

De la même façon, opter pour une société à faible volatilité diminue les risques mais n’est pas la meilleure façon de s’enrichir en bourse.

 

  • Attention aux sociétés qui ne donnent pas accès à leurs informations

Bon à savoir : une société est légalement obligée de fournir des documents informatifs sur ses comptes et sur son activité (renouvelés chaque année).

Autant de points qui doivent être facilement consultables sur le net.

Si ce n’est pas le cas, mieux vaut ne pas investir et trouver une marque qui offre de véritables garanties.

Un conseil, investir dans une société située à des milliers de kilomètres ou dans un pays dont vous ne maîtrisez pas la langue n’est pas une stratégie conseillée.

Problèmes de communication, décalages horaires : des facteurs susceptibles de compliquer vos investissements, voire empêcher d’effectuer les bons choix à temps.

Parce que la réactivité est indispensable pour gérer au mieux son portefeuille d’actions, ne vous embarquez pas dans des placements difficilement gérables.

Préférez donc des sociétés qui offrent un accès simple et direct à leurs informations pour ne manquer aucun grand changement.

Choisir une action en bourse demande une certaine dose de travail et de temps mais qui peut rapporter des revenus intéressants si le process est correctement maîtrisé.

Ne l’oubliez pas, les actions côtés restent un bon placement pour préparer votre retraite ou accéder à l’indépendance financière.

Une des conditions essentielles, ne pas négliger les critères basiques lors du choix des actions, se fixer un objectif et respecter les limites d’investissement fixées au départ.

S’il n’existe pas de règle absolue pour être sûr de gagner de l’argent en bourse, respecter ces quelques points est un bon début pour démarrer son projet sur de bonnes bases.