Sélectionner une page
Comment s’imposer de la discipline en Israel

Comment s’imposer de la discipline en Israel

Si le terme « discipline » est souvent associé à quelque chose de rigide avec une connotation négative, il y a pourtant une autre façon de l’envisager.

On parle ici d’autodiscipline, une qualité indispensable pour atteindre votre objectif d’indépendance financière.

Si vous décidez de vous lancer dans l’investissement immobilier en Israël ou dans n’importe quel autre domaine, c’est grâce à cet élément que vous pourrez faire la différence, en vous démarquant de vos concurrents et en allant au bout de votre projet.

On vous explique comment dans cet article.  

 

  • Pour mieux comprendre la discipline

Les exemples de réussite de manquent pas, grands chefs d’entreprises, sportifs de haut niveau, créateurs de start-up…

Si chacun s’illustre dans un domaine différent, ils ont tous un point commun, la discipline.

C’est elle qui leur a permis de progresser, d’exceller pour finalement s’imposer comme les meilleurs dans leur catégorie.

L’idée est donc de s’imposer une discipline personnelle, se lever tôt le matin pour aller faire du sport, travailler une heure de plus que les autres, se concentrer dans l’apprentissage de l’hébreu pour être plus performant…

Que ce soit du côté des études, de notre condition physique ou de notre situation professionnelle, la discipline est cruciale pour arriver au bout de nos projets.

Elle doit être à la base de nos habitudes de vie, sans elle, nous risquons de perdre nos priorités et une certaine forme d’équilibre.

Il en va de même pour vos projets en Israël, sans discipline, vous ne pourrez pas aller loin.

Nombreux sont ceux qui souhaitent réussir financièrement dans l’immobilier israélien ou dans les affaires, combien sont prêts à s’imposer une forme de discipline pour y arriver… ?

Il ne s’agit pas de tout savoir et d’être incollable sur tel ou tel sujet, les grands entrepreneurs ont tendance à dire qu’ils n’ont rien fait d’exceptionnel, mise à part suivre à la lettre le programme qu’ils s’étaient fixés.

Qu’il s’agisse du domaine professionnel ou personnel, nous savons tous pertinemment ce qui peut nous conduire à la réussite ou à l’échec.

C’est justement la discipline qui peut faire basculer la balance d’un côté ou de l’autre.

Voici quelques conseils utiles pour mettre toutes les chances de son côté.

  • Déterminer les objectifs à atteindre pour éviter de procrastiner

Vous êtes monté en Israël, avec l’envie d’accomplir quelque chose d’important pour vous et votre famille.

Investir dans l’immobilier Israélien, monter une entreprise, gagner de l’argent…

Tout cela est très bien, mais votre envie ne suffit pas.

Vous avez besoin d’une ou plusieurs bonnes raisons pour vous lancer.

Sans ce désir profond, vous avez peu de chance de développer votre autodiscipline.

Vous avez besoin de carburant pour avancer et cela passe par la motivation.

Cela peut être l’envie de mettre votre famille à l’abri ou de vous prouver que vous êtes capable de réussir.

Dans tous les cas, sans motivation, vous n’arriverez pas à rester focaliser sur votre objectif ni à rester constants.

Il faut donc se rappeler chaque jour pourquoi on fait tant d’efforts, dans quel but, visionner son objectif est le meilleur moyen d’éviter de tout remettre au lendemain, en d’autres termes, de procrastiner.

Si vous êtes persuadé que l’achat de tel ou tel appartement peut vous permettre de faire une très bonne affaire, vous allez tout mettre en œuvre pour arriver à vos fins et évitez que quelqu’un ne vous passe devant.

Vous allez vous auto-discipliné pour réussir.

 

  • Prévoyez une récompense pour les efforts accomplis

Même si l’on est bien loin des bancs de l’école, rien de telle qu’une récompense pour donner le meilleur de soi.

Commencez par vous fixer un objectif précis, par exemple, accéder à l’indépendance financière.

Pour y arriver, il va falloir élaborer différentes étapes, autant de marches à gravir pour parvenir à la réussite.

Pour mettre toutes les chances de votre côté et ne pas abandonner en cours de route, n’hésitez pas à vous accorder une récompense à chaque palier franchi.

Quelques jours de vacances, un nouveau téléphone, une montre de luxe…

Un motivateur pour booster votre volonté.

Ne négligez pas cette étape, il est important de récompenser ses efforts pour se donner envie de continuer et d’aller toujours plus haut.

Vous donnez le meilleur de vous-même pour réussir, cela mérite bien une récompense.

Ne l’oubliez pas, ce ne sont pas forcément les plus intelligents ou ceux qui partent avec une longueur d’avance qui réussissent, mais ceux qui ont réellement envie de réussir et qui mettent tout en œuvre pour y arriver.

  • Faites évoluer vos projets

L’un des freins de la réussite est sans aucun doute la lassitude, effectuer les mêmes gestes et les mêmes opérations pendant des mois voire des années, il n’y a rien de pire pour se décourager.

Imaginez, vous travaillez d’arrache-pied depuis plusieurs mois pour acheter l’appartement de vos rêves en Israël, malgré tous vos efforts, la réussite n’est pas au rendez-vous.

Il y a fort à parier que vous allez tout abandonner, sans penser à remettre en cause votre méthode.

Si tel ou tel projet ne fonctionne pas, n’attendez pas des années avant de le faire évoluer.

Il en va de même dans la vie personnelle, si un plan sportif n’a aucun effet sur vous, même après des mois de restrictions et d’efforts, inutile de persévérer dans cette direction, gardez vos objectifs mais changer les méthodes pour y arriver.

L’idée, se fixer une date limite.

Donnez-vous 6 mois pour réussir avant de passer à autre chose, le but étant d’éviter au maximum la routine et le découragement.

L’autodiscipline est un outil incroyable pour nous aider à atteindre nos objectifs.

Utilisée correctement et avec la bonne méthode, elle peut nous permettre d’accéder à l’indépendance financière et à réaliser tous nos projets personnels.

Il serait donc dommage de passer à côté…

 

 

Comment avancer socialement en Israël

Comment avancer socialement en Israël

Pour les Ole hadashim fraichement arrivés en Israël ou pour les résidents de longue date, le constat est le même.

La vie au quotidien est de plus en plus difficile, montée de l’inflation, augmentation des prix, baisse drastique de l’euro…

Autant de facteurs qui poussent de plus en plus d’israéliens à montrer leur mécontentement, notamment lors de manifestations.

Inutile d’imaginer que les conditions sont plus favorables dans les autres pays et que la meilleure solution consiste à faire ses valises !

Vous avez choisi de vous installer en Israël par conviction et par idéal, même si cela comporte certaines difficultés.

Au lieu de se décourager, l’important est de tout mettre en œuvre pour avancer, notamment sur le plan social.

On vous explique pourquoi et comment.

 

Cela remonte à quelques années, pour la première fois, des israéliens sont descendus dans la rue, pour demander plus de justice sociale.

Du jamais vu ! Après des années à subir l’augmentation galopante du coût de la vie sans protester, les habitants décident de dire non.

Un mouvement qui portera ses fruits puisque le gouvernement leur donnera en partie raison en baissant le prix sur certains aliments de base (comme le fameux cottage).

Une victoire de courte de durée qui n’a pas empêché une reprise de la hausse des prix.

Trop de personnes ont tendance à penser que le simple fait de vivre en Israël représente déjà un certain confort de vie.

Cela ne veut pas dire pour autant que l’aspect financier doit être mis de côté, les israéliens doivent aussi pouvoir avancer sur le plan économique.

Et pourtant, c’est un fait, rien n’arrête la flambée des prix.

Conclusion : même avec un salaire ou des revenus passifs (loyers, actions en bourse), il est de plus en plus difficile de joindre les 2 bouts et de finir le mois sans être dans le rouge.

Pour surmonter ces difficultés, la passivité et le découragement sont évidemment à bannir. L’idée…. Se motiver pour avancer socialement en Israël.

Voici quelques conseils utiles.

  • Ne vous reposez pas sur vos acquis

Vous êtes installé en Israël depuis quelques années, vous avez un travail, un salaire, une paye qui tombe tous les mois avec à la clé une augmentation de 3 à 4 % annuelle.

Vous pourriez vous dire, cela est bien assez suffisant, pas besoin d’en faire plus…

Attention ! Cette vision peut à long terme déboucher sur de nombreuses déconvenues.

Dans quelques années, le coût de la vie aura tellement augmenté que vos revenus ne suffiront plus.

Ajoutez à cela qu’avec l’âge, les opportunités d’avancement professionnel se font de plus en plus rares, inutile donc de miser sur une augmentation soudaine de votre salaire.

Idem pour une reconversion professionnelle, les places sont rares et la jeunesse passe généralement en premier…

Ce constat montre bien que l’avancée sociale en Israël est nécessaire, ne plus rester dans la passivité pour prendre son avenir financier en main.

Il ne s’agit pas de mettre en place une quantité de projets, sans réflexion ni préparation suffisante.

Pour s’en sortir, la prise de conscience est déjà un premier point essentiel.

Le carburant qui va vous donner envie d’aller plus loin, de donner le meilleur de vous-même pour assurer un avenir financier plus sûr à vos proches.

  • Automatisez rapidement vos revenus

Pour parvenir à avancer socialement en Israël, la seconde étape consiste donc à positionner ses revenus en « pilotage automatique ».

En d’autres termes, passer d’un revenu actif, celui obtenu en échange d’une activité quelconque, à un revenu passif.

Sont considérés comme revenus passifs, les loyers engendrés par la mise en location d’un bien immobilier, un dividende ou la valorisation d’une action en bourse.

Dans tous les cas, vous n’aurez (presque) pas besoin d’effectuer un travail pour obtenir vos gains.

Imaginez, au lieu de travailler 8h00 dans un bureau pour obtenir un salaire, il vous suffit de consacrer quelques heures par semaine à votre activité pour en récolter les bénéfices.

 

  • Anticipez vos besoins

Bénéficier de revenus passifs ne veut pas dire pour autant, qu’il n’est plus nécessaire de se remettre en question et de se performer au quotidien….bien au contraire.

Tout comme il est important de rester informé de toute l’actualité liée votre domaine, immobilier, bourse…

Il faut également anticiper ses besoins pour ne pas se retrouver dans des situations inconfortables.

Rien de pire que la précipitation pour prendre les mauvaises décisions.

En anticipant, vous êtes sur le bon chemin pour avancer socialement, n’attendez pas de vous retrouver le dos au mur pour agir.

Il peut s’agir du futur mariage de vos enfants à financer, d’un voyage que vous rêvez de faire depuis des années, des études supérieures à payer…

En prenant conscience de tous ces besoins à venir, vous allez vous démener pour trouver une solution pour les gérer au mieux.

Une envie de réussir qu’il est important de conserver le plus longtemps possible, jusqu’à ce que tous vous projets en Israël soient réalisés.

Si le lait et le miel coulent en Israël, il n’en va pas de même pour l’argent…

A vous donc de trouver le meilleur moyen pour avancer socialement.

Motivez-vous et misez sur les revenus passifs pour y parvenir et atteindre la fameuse liberté financière bh.

 

 

 

Comment réagir après une déception en Israël

Comment réagir après une déception en Israël

Qui ne s’est jamais senti déçu suite à un projet ou à une rencontre ?

Une opportunité de travail non concrétisée, une promotion manquée, un revers financier ou un échec amoureux.

Ce genre de situation peut sembler encore plus compliquée en Israël, un nouveau mode de vie, une nouvelle culture et des nouveaux codes.

Autant de facteurs qui peuvent décupler le sentiment de défaite devant la moindre déconvenue.

Pourtant, derrière chaque réussite se cachent souvent de nombreux ratés.

Alors mieux vaut apprendre à réagir correctement face à l’adversité.

On vous donne quelques conseils.

 

  • La déception en quelques mots

Peu importe les causes, la déception est un sentiment d’amertume qui se crée lorsque les événements ne correspondent pas à vos attentes.

Selon l’ampleur de la déception et notre manière de la gérer, celle-ci peut s’estomper rapidement et dans le pire des cas, stagner et influencer de façon négative nos futurs projets.

Il est donc recommandé d’apprendre à l’aborder pour mieux la surmonter.

  • Les attitudes à éviter en cas de déception en Israël

  1. Refuser de reconnaître son échec

Commettre une erreur professionnelle, rater un contrat ou vente, cela peut arriver à tout le monde, même aux plus chevronnés.

La première erreur dans ce genre de situation serait de nier ou de minimiser son implication.

Non seulement cela ne fera pas avancer les choses mais en plus vous risquez de perdre la confiance de votre entourage.

  1. Reporter la faute sur les autres

Il est souvent bien plus facile d’accuser une tierce personne plutôt que de voir la réalité en face.

Une attitude à bannir au risque d’envenimer la situation aussi bien au niveau professionnel que personnel.

Mieux vaut donc faire profil bas, accepter son erreur pour bénéficier de retombées positives:

  • Vous ne risquez pas de dire ou de faire quelque chose que vous regretterez certainement par la suite
  • Laissez le temps faire son travail, gagnez en lucidité pour aborder la situation d’un œil neuf et plus objectif.
  1. Se plaindre

Vous vous êtes trompé, ok, vous n’êtes pas la première personne à qui cela arrive.

Ce n’est pas une raison pour vous minimiser et pour mettre un frein à tous vos futurs projets.

Un conseil pour repartir sur de bonnes bases après une déception, accordez-vous du temps, prenez du recul pour analyser vos erreurs et comprendre pourquoi cela n’a pas fonctionné.

  • Après la déception : un temps pour l’introspection

Gardez en tête qu’une déception, et ce dans n’importe quel domaine, doit être envisagée non comme une impasse mais comme un simple détour.

Une fois que vous aurez mis de côté le sentiment de perte, vous pourrez passer à une étape déterminante : l’analyse.

Nul ne peut revenir en arrière mais chacun est capable de se donner les bons outils pour construire son futur de la meilleure façon.

Donc une déception en Israël est une bonne occasion, pour apprendre de ses erreurs, de chercher à comprendre pourquoi cela n’a pas fonctionné pour ne pas retomber dans le piège.

Plusieurs éléments peuvent être à l’origine d’un résultat négatif:

  1. Une mauvaise préparation : vous vous êtes lancé dans un projet d’achat immobilier en Israël sans analyser le marché ou sans définir votre budget.
  2. Une envie de brûler les étapes : la précipitation n’est jamais le meilleur allié de la réussite.

Quelle que soit la cause de votre échec, le plus important est de l’accepter, même si cela peut faire mal, cela ne peut que vous rendre plus fort.

Donc soyez franc et honnête avec vous-même, cela vous permettra d’apprendre à vous connaître et  de comprendre vos points forts et vos faiblesses.  

Vous avez subi des déceptions en Israël, vous les avez analysées, prochaine étape: l’action.

C’est le moment de mettre en place des solutions et de les appliquer pour vous diriger vers la réussite.

 

  • Profitez de vos échecs pour vous renforcer

Même si cela n’est pas évident à admettre, c’est justement vos échecs qui vont vous rendre plus forts.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que désormais vous connaissez vos points de  faiblesse et vous savez très bien comment les contourner pour ne pas repartir dans le mauvais chemin.

Vous avez évolué, plus professionnel et plus averti, vous êtes prêt à retenter l’expérience, un achat immobilier en Israël, un investissement locatif, un placement en bourse…

L’une des clés pour réussir : la confiance en soi, celle qui vous permettra de donner le meilleur de vous-même et d’aller de l’avant.

N’oubliez pas, peu importe le projet ou le domaine, vous serez forcément confronté à la déception au moins une fois dans votre vie.

Ne vous laissez pas influencer par ceux qui se vantent d’avoir toujours tout réussi, cela est généralement très loin de la réalité.

La seule façon de ne pas échouer est de ne rien entreprendre et personne n’a envie de stagner, aussi bien au niveau professionnel que personnel.

Vous craignez de ne pas atteindre les objectifs que vous vous êtes fixé ?

N’hésitez pas à prendre des risques (mesurés bien entendu) et à intégrer la possibilité d’échec comme composante à part entière de votre projet.

Avancez vers vos objectifs et n’ayez pas peur de vous lancer !

Si vous n’avez pas encore été confronté à la déception, cela veut peut-être dire que vous n’avez pas encore essayé, il est grand temps de passer à l’action !

Comment entreprendre en Israël

Comment entreprendre en Israël

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir disposer de son temps comme bon lui semble ?

De sortir du quotidien pour s’octroyer des moments de détente.

Si les salariés peuvent difficilement se permettre d’organiser leurs horaires de travail à leur guise, les entrepreneurs quant à eux ont tout le loisir de profiter de leur temps libre.

Par définition, l’entrepreneur est maître de son activité, aussi bien dans les aspects positifs que négatifs.

Un statut qui malgré les embûches possède de nombreux avantages, le premier étant d’atteindre l’indépendance financière plus facilement et rapidement.

 

  • Entreprendre en Israël

Par définition, l’entrepreneur est celui qui entreprend, celui qui saisit en main en étant maître de son action.

Il peut ainsi saisir une idée, un projet et le diriger de A à Z, selon ses convenances avec une idée bien précise en tête.

Le rendre le plus productif possible.

Son travail en Israël, trouver et/ou se créer des opportunités susceptibles de produire de la richesse.

Devenir entrepreneur en Israël consiste donc à mettre en place une activité (ici l’immobilier) et de la développer pour qu’elle devienne le plus rentable possible.

Un parcours certes semé d’embûches pour les débutants et les néophytes en matière d’immobilier israélien mais qui peut vite devenir très intéressant financièrement à partir du moment où l’on acquiert les connaissances et l’assurance nécessaires pour réussir.

  • Les avantages d’entreprendre en Israël

Contrairement à un salarié qui va passer l’essentiel de sa vie active à engranger des richesses et des bénéfices pour ses supérieurs, l’entrepreneur possède un statut bien différent.

En tant que décideur, il est chargé de donner de la valeur à ses projets et à les rendre productifs.

Un rôle qui n’est pas à l’abri des difficultés mais qui possède de nombreux avantages.

Pendant qu’un salarié reste à la merci des décisions de son patron, licenciements, baisse de salaire…

Un entrepreneur ne peut compter que sur lui-même, il est à l’origine des bonnes comme des mauvaises opérations.

Il faut se rendre à l’évidence, aujourd’hui, aucun secteur n’est épargné,  même un ingénieur high-tech, aussi performant soit-il, verra sa place en grand danger passé la cinquantaine.

Un désagrément que ne connaîtra pas l’entrepreneur.

Donc tous ceux qui choisissent de rester dans le monde salarial, en prétextant la sécurité, sont en fait en face d’un danger potentiel et risquent de se retrouver avec très peu de ressources si les choses tournent mal.

A la différence, un entrepreneur expérimenté possède les outils adéquats pour se relever en cas de difficulté, un prêt immobilier refusé par la banque, un vendeur qui impose des conditions défavorables, un acheteur qui fait traîner les négociations.

La clé de la réussite, sa capacité à apprendre de ses erreurs pour mieux rebondir et mener à bien ses prochaines acquisitions.

Imaginez, après des semaines de négociations, vous n’êtes pas parvenu à signer une transaction pour l’achat d’un appartement à Eilat, Netanya ou Tel Aviv.

Loin de vous décourager, vous recherchez un nouveau bien immobilier pour un investissement locatif en prenant bien soin cette fois-ci de ne pas réitérer les mêmes erreurs que dans l’affaire précédente.

C’est justement cet échec qui vous aura donné la motivation pour repartir en « guerrier «  avec une envie infinie de réussir.

Car l’entrepreneur le sait, pour réussir il doit être capable de prendre son destin en main et de ne pas se reposer sur ses acquis.

Pendant qu’un salarié préfère laisser toutes les responsabilités à son patron en se contentant du minimum, l’entrepreneur se bat pour réaliser ses rêves pour ne pas laisser une autre personne profiter des bénéfices de son travail.

 

  • Les clés pour réussir en tant qu’entrepreneur en Israël

Pour se lancer dans entrepreneuriat en Israël et acquérir l’indépendance financière, 2 éléments sont indispensables : la détermination et le courage.

Sachez-le, il n’y a pas de réussite sans échec, ni risque.

Même si vous vous retrouvez devant un obstacle, ne perdez surtout pas votre motivation ou votre enthousiasme.

La satisfaction sera d’autant plus grande lorsque vous finaliserez une transaction, vous repenserez à tout le chemin parcouru et à tous vos efforts pour mettre vos proches à l’abri financièrement.

Il est évident que dans ce genre d’opérations, partir en étant trop sûr de soi peut s’avérer néfaste.

Si la confiance en soi est bénéfique, un manque de remise en question risque de vous faire prendre des risques inconsidérés en vous engageant dans des projets immobiliers trop risqués.

Il faut donc trouver un juste milieu.

S’installer en Israël est un bon moyen de changer de voie, quitter son statut de salarié pour se diriger vers l’entrepreneuriat et l’indépendance financière.

C’est le moment de prendre votre destin en main en saisissant les nombreuses opportunités qui s’offrent à vous sur le marché de l’immobilier et de entrepreneuriat israélien.